Falvieux

Éolien terrestre
Minibons
En développement

Investir votre épargne dans un Parc Eolien dans les Hauts-de-France!

  Collecte terminée

------- Collectés

200 000 € Plafond

100% Collecté

150 000 € Objectif

CNR

Projet porté par

CNR

Investir présente un risque de perte en capital et de liquidité. N'investissez que l'argent dont vous n'avez pas besoin immédiatement et diversifiez votre épargne.

Détails de l'investissement

Caractéristiques
  • Taux d'intéret fixe*5 à 6%/an  Selon phase
  • Durée du prêt2 ans 
  • Investissement min10 € 
  • Investissement max10 000 € 
  • Valeur unitaire10 € 
  • Remboursementtrimestriel
  • Rang du financement participatifjunior
  • Participants119 éco-épargnants
Simulateur
Si j'avais investi

|

Simulation d'investissement
Falvieux - Minibon 5 à 6%/an sur 2 ans
Simulation - Taux : 5% / an sur 2 ans

Investissement initial :

1 000 €

Remboursements et intérêts :

1 057,07 €

En 8 versements

DateIntérêts*CapitalMontant
14/04/202012,5 €119,63 €132,13 €
14/07/202011 €121,13 €132,13 €
14/10/20209,49 €122,64 €132,13 €
14/01/20217,96 €124,17 €132,13 €
14/04/20216,41 €125,72 €132,13 €
14/07/20214,83 €127,3 €132,13 €
14/10/20213,24 €128,89 €132,13 €
14/01/20221,64 €130,52 €132,16 €
Total57,07 €1 000 €1 057,07 €

Le résultat présenté ne constitue pas une prévision de la performance future de vos investissements. Il a seulement pour but d’illustrer les mécanismes de votre investissement sur la durée de placement. L’évolution de la valeur de votre investissement pourra s’écarter de ce qui est affiché, à la hausse comme à la baisse.



Qui pouvait investir ?
À partir du jeudi 14 novembre 2019 à 12h30
  • Habitants des communes suivantes : Balâtre, Biarre, Billancourt, Cressy-Omencourt et Solente.
  • Permanence d'investissement sur le territoire
6%
À partir du jeudi 28 novembre 2019 à 12h30
  • Habitants des communautés de communes suivantes : Grand Roye, Est de la Somme, Pays des Sources
5%
À partir du jeudi 12 décembre 2019 à 12h30
  • Habitants des départements de la Somme (80), de l'Oise (60), du Pas-de-Calais (62), du Nord (59), de l' Aisne (02), de la Seine et Marne (77), du Val d'Oise (95), de l'Eure (27), de la Seine-Maritime (76)
5%
Jusqu'au jeudi 09 janvier 2020 à 23h59

Fin de la collecte

Si vous avez une résidence secondaire ou principale dans l'une de ces zones, vous pouvez investir en renseignant un justificatif de domicile.

Début de la collecte dans

Avantages

  • Vol-V, une entreprise expérimentée et reconnue
  • Un développement dans le respect du territoire
  • Une technologie mature et maitrisée
  • Un projet qui s'implantera dans une zone où les vents sont très favorables

Risques

  • Risques liés au développement des projets
  • Risques administratifs
  • Risques juridiques
  • Risques règlementaires

Frais

 

L’essentiel

Un parc éolien à la frontière de la Somme et l'Oise

Le projet de « Centrale Eolienne de Falvieux » (CEFAL) se situe dans la région Hauts-de-France, à environ 40 km au nord de Compiègne, à cheval sur les départements de la Somme (80), avec 4 communes concernées : Balâtre, Biarre, Billancourt, Cressy-Omencourt; et l’Oise (60), avec la commune de Solente. Il s’agit d’une zone dominée par les grandes cultures, caractérisée par la faible densité de son habitat. 

Le parc éolien de Falvieux est composé de 6 éoliennes pour une puissance totale installée d'environ 25 MW. Le chantier débutera courant 2020 pour une mise en service fin 2020. 

Avec l'appui des élus locaux, il a été développé par la société VOL-V ER, producteur français d’électricité renouvelable en France. 

Afin de continuer à associer les citoyens à ce projet, VOL-V ER vous propose de participer au financement de ce parc dès cette année.  

L'ajout de deux éoliennes supplémentaires sur le même site est également à l'étude et pourra faire l'objet d'un second appel à financement auprès des citoyens. 

La concrétisation d'une volonté de territoire

Un projet en cohérence avec les objectifs de développement des énergies renouvelables

Le projet éolien de Falvieux s’inscrit dans un contexte global de développement des énergies renouvelables, ce développement constituant une des réponses à des enjeux majeurs que sont les changements climatiques, la raréfaction des sources d’énergie fossiles et l’indépendance énergétique des nations.

Dans ce cadre, l’Union Européenne a adopté le paquet Énergie Climat le 12 décembre 2008. Cette politique fixe comme objectif à l’horizon 2020 de porter la part des énergies renouvelables à 20% de la consommation totale de l’Union Européenne contre 12,5 % en 2010.

En France, la loi Grenelle I confirme les objectifs européens, en fixant à un minimum de 23 % la part des énergies renouvelables dans les consommations nationales en 2020. La France doit donc installer 19 000 MW d’éolien terrestre et 6 000 MW d’éolien en mer d'ici 2020, sachant que la puissance installée en France était de 9 143 MW au 1er janvier 2015 (SER 2015).

Enfin, la Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte a été adoptée le 17 août 2015 et publiée au journal officiel le 18 août 2015. Cette loi va permettre à la France de contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique et de renforcer son indépendance énergétique.

Localisation du projet

Un projet situé sur une zone de grandes cultures agricoles

Le projet de « Centrale Eolienne de Falvieux » se situe dans la région Hauts-de-France, à environ 44 km au Sud-Est d’Amiens, sur 4 communes du département de la Somme (80), et une commune dans le département de l’Oise (60). Il est constitué aujourd’hui de 6 éoliennes: une à Balâtre, une à Biarre et une à Billancourt, une à Cressy-Omencourt et 2 à Solente. Au niveau géomorphologique, les éoliennes se trouvent sur la bordure Sud du vaste plateau du Santerre.

Il s’agit d’une zone dominée par les grandes cultures, caractérisée par la faible densité de son habitat. Les 6 éoliennes sont situées à plus de 700 m des premières habitations.  

Ses habitants sont familiarisés avec la filière éolienne du fait de la présence de plusieurs parcs éoliens aux alentours.

Le site retenu a été sélectionné sur la base d’une étude de faisabilité qui a révélé l’absence de contraintes majeures au niveau local et l’existence d’un potentiel éolien exploitable :

L’ensemble de la Picardie dispose ainsi d’un gisement de vent important, intéressant à exploiter dans le cadre d’un projet éolien. Le Schéma Régional Éolien a évalué une vitesse moyenne du vent au sein de la ZIP de 5 à 5,5 m/s à 40 m. Il est à noter que le contexte local peut influencer ces valeurs (topographie, rugosité, etc.). C’est pourquoi, afin de préciser le potentiel du site, le maître d’ouvrage a fait réaliser une évaluation préliminaire du vent par un bureau d'études spécialisé. Cette évaluation a confirmé que le gisement du site se situe au sein de la fourchette de l’atlas régional. Elle a également révélé que le potentiel augmentait de manière importante avec l'augmentation de la hauteur des éoliennes. La productivité moyenne d’une éolienne augmente ainsi de 25% environ entre 80m et 120m de hauteur au moyeu. D’autre part l’étude a mis en avant que les éoliennes de grand rotor (de l’ordre de 140 mètres de diamètre) sont les plus adaptées aux conditions de vent du site.

La concertation avec les élus locaux et les acteurs du territoire (propriétaires, agriculteurs, population locale) a aussi joué un rôle important dans le choix du site. Diverses délibérations favorables des conseils municipaux des communes concernées, et diverses rencontres avec les élus des intercommunalités, ont jalonné le développement du projet éolien de Falvieux. Ainsi, les 5 communes et 3 intercommunalités directement concernées par les implantations ont accompagné le projet. 

Données énergétiques

Une production d'électricité respectueuse de l'environnement

La centrale éolienne de Falvieux disposera d’une puissance installée d’environ 25 MW et produira environ 70 GWh par an*, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de plus de 37 000 personnes vivant en France**. Le parc produira donc chaque année plus de 90% des besoins de la  ville de Compiègne, ou plus de 28% des besoins de la ville d’Amiens.

Cette production décarbonée et respectueuse de l'environnement, par opposition aux ressources fossiles, permettra de préserver l'environnement en évitant l'utilisation d'une électricité issue de centrales polluantes et réduira de fait les émissions de CO2. Le parc éolien de Falvieux permettra d’éviter le rejet dans l'atmosphère de plus de 54 390 tonnes de CO2 chaque année***, équivalent à la pollution générée par une voiture sur 50 millions de km.

Le parc éolien de Falvieux aura donc un impact positif sur le climat.

* productible prévisionnel sur la base des données relevées lors des études |  ** source Banque Mondiale | *** source RTE

Données écologiques

Un projet cohérent avec le territoire et respectueux des enjeux environnementaux

Les projets éoliens sont soumis à plusieurs autorisations : autorisation d’urbanisme, autorisation de produire de l’électricité et, dans le cas des projets en mer, concession d’utilisation du domaine public maritime. Ils ont l’obligation de réaliser une évaluation environnementale préalable.

Les projets terrestres dont la hauteur du mât est supérieure à 50 mètres font l’objet d’une étude d’impact (article R. 122-8 du code de l’environnement) et d’une enquête publique (article R. 123-1 du code de l’environnement). Les projets dont la hauteur du mât est inférieure ou égale à 50 mètres font l’objet, non pas d’une étude d’impact (article R. 122-5 du code de l’environnement), mais d’une notice d’impact (article R. 122-9 du code de l’environnement, 13°).

L’autorité environnementale émet alors un avis sur le projet, qui est joint au dossier proposé à l’enquête publique. Cet avis vise à éclairer les citoyens sur la manière dont le porteur de projet a pris en compte les enjeux environnementaux. L'objectif de l’enquête publique est d’informer les citoyens et de recueillir leurs appréciations, suggestions et contre-propositions.

Dans le cadre de l’évaluation de la zone d’étude, plusieurs enjeux environnementaux ont été mis en évidence. Ces enjeux ont été intégrés dans la conception du projet afin d’aboutir à un projet de moindre impact, qui évite les zones les plus sensibles. 

Concernant la géologie, le sous-sol de la zone d’implantation est principalement constitué d’un faciès de craie, sur lequel repose des limons. Les caractéristiques du sol et du sous-sol ne présentent pas de contraintes particulières.

Aucune zone protégée ou inventoriée au titre du patrimoine naturel, aucune zone identifiée dans le Schéma Régional de Cohérence Écologique, ne sont incluses dans la zone d’implantation et ses abords. 

Les inventaires floristiques réalisés dans la zone d’implantation potentielle ont permis d’établir que les cultures représentent 96% de la surface totale et les autres habitats présents sont classiques des plaines picardes (bordures de routes, surface de stockage agricoles,...). Aucune espèce floristique inventoriée lors de l’étude ne présente un statut de protection. Le projet éolien aura un impact faible sur les habitats naturels et les espèces végétales car il est situé en dehors des secteurs d’intérêt.

Les oiseaux nicheurs sont communs à très communs et essentiellement liées aux grandes cultures. Par ailleurs, le site n’est pas un passage migratoire important pour les oiseaux.

L’activité des chauves-souris qui a été enregistrée lors de l’étude est très faible, notamment à proximité des éoliennes du projet. A noter que les éoliennes sont situées à plus de 200 m de toute structure arborée. Concernant les autres groupes faunistiques, les espèces recensées sont communes et présentent peu d’enjeux.

Les éléments de patrimoine d’importance régionale sont rares dans les 20 km autour du site éolien. Il n’existe aucun site référencé comme UNESCO, classé ou inscrit à moins de 20 km du site. La ville de Noyon est un enjeu important de par la concentration des monuments historiques qu’elle accueille. Au vu de l’éloignement (>16 km) et de la configuration du relief, les éoliennes ne seront pas visibles depuis cette ville.

En ce qui concerne le paysage, le parc éolien de Falvieux a été conçu de manière réfléchie et concertée ; en prenant en compte le contexte éolien. Le paysage local et quotidien a été particulièrement étudié.

Conformément à la réglementation (article L.553-1 et suivants du Code de l’environnement, arrêté du 26 août 2011, modifié par l’arrêté du 6 novembre 2014), la Centrale éolienne de Falvieux constituera une garantie financière destinée au démantèlement et à la remise en état du site. Les opérations de démantèlement couvriront en particulier : les aérogénérateurs, les postes de livraison, les câbles dans un rayon de 10 m autour des aérogénérateurs et des postes de livraison, l’excavation des fondations sur une profondeur de 1 mètre, la remise en état des plates-formes et des chemins d’accès sur une profondeur de 40 cm et le remplacement par des terres comparables à celles situées à proximité sauf si le propriétaire des terrains souhaite un maintien en l’état.

Données techniques et financières

Un investissement total de plus de 29 millions d'euros

Le principe de fonctionnement de l’énergie éolienne repose sur la transformation de  l’énergie cinétique en énergie électrique : le vent fait tourner des pales qui font elles-mêmes tourner le générateur de l’éolienne. À son tour le générateur transforme  l’énergie mécanique du vent en énergie électrique. Le courant électrique est ensuite transformé et injecté dans le réseau électrique pour alimenter nos foyers. Il peut être stocké pour être utilisé plus tard.

 

 

Un parc éolien terrestre comporte les éléments suivants : un ensemble d’éoliennes et leurs fondations, une voie d’accès et une piste de dessertes inter-éoliennes, un réseau de câbles enterré, un poste de livraison, un poste de transformation situé à l’extérieur ou à l’intérieur de chaque éolienne et un câble de raccordement au réseau électrique.

En cas de raccordement au réseau haute tension (HTB), un poste de transformation haute tension (ou poste source) est nécessaire au pied de la ligne haute tension. Ce poste est soit existant, soit construit par le porteur de projet (poste client). 

Source : Enercon

Le parc de Falvieux sera constitué de 6 éoliennes d’une puissance cumulée de la centrale d’environ 25 MW. L’éolienne retenue est le modèle Enercon E138, présentant une puissance unitaire de 4.2 MW, une hauteur de moyeu d’environ 108 mètres et un diamètre du rotor de 138 mètres, soit une hauteur en bout de pale d’environ 177 mètres.

Source : VOL-V ER

La construction du parc éolien de Falvieux, ainsi que son raccordement au réseau, nécessitent un investissement total de l’ordre de 29 millions d’euros. 

Les études de productible estiment une production attendue d’environ 70 millions de kWh par an. 

Les retombées économiques sur le territoire seront de plusieurs natures. Les agriculteurs recevront une indemnisation en dédommagement des surfaces de cultures cédées, et les propriétaires un loyer pour la location des terrains. Par ailleurs, les collectivités locales (Région, Départements, Communautés de communes et communes) percevront des retombées fiscales d’environ 290 000 euros du fait de l’exploitation du parc éolien sur leur territoire.  

Chronologie du projet

Une mise en service prévue pour fin 2020

  • Printemps 2013 
    Premiers contacts locaux

  • Printemps 2014
    Lancement des études d’impact

  • Eté 2015
    Validation du projet de 6 éoliennes par les acteurs locaux

  • Août 2017
    Autorisation préfectorale d’exploiter le parc éolien de Falvieux 

  • Eté  2018
    Lancement des études pour l’ajout de 2 éoliennes supplémentaires

  • Octobre 2019
    Lancement du financement participatif 

  • Novembre 2019
    Enquête publique pour l’ajout de 2 éoliennes à la Centrale éolienne de Falvieux

  • Février 2020
    Lancement du chantier des 6 éoliennes du parc éolien de Falvieux 

  • Fin 2020
    Mise en service des 6 éoliennes du parc éolien de Falvieux

  • A suivre…
    Autorisation, puis financement, construction et mise en service des 2 éoliennes supplémentaires 

 

Pourquoi investir

Placer une partie de son épargne dans la transition énergétique

A travers cette campagne de financement participatif, VOL-V ER souhaite associer les citoyens, et en premier lieu les riverains directs du parc éolien (communes de Balâtre, Biarre, Billancourt, Cressy-Omencourt et Solente), ainsi que les communautés de communes du Grand Roye, de l’Est de la Somme et du Pays des Sources, à son projet de parc éolien, en leur proposant d’y placer directement une partie de leur épargne.

En permettant à tout un chacun de participer à ce projet, VOL-V souhaite redistribuer sur le territoire une partie des richesses produites par le parc, afin que les habitants du territoire puissent bénéficier des retombées économiques générées par l’exploitation d'une ressource naturelle commune : le vent.

C’est l’opportunité pour chaque citoyen de s’informer et de s’investir à son échelle dans le développement des énergies renouvelables, en contribuant collectivement et directement à la réussite de la transition énergétique de notre territoire.

VOL-V ER propose aux citoyens de contribuer ensemble au financement du projet à hauteur de 150 000 €. Les fonds collectés représentent le montant en fonds propres nécessaire au financement d’une turbine.

En investissant par exemple 1000 € dans ce projet, vous contribuerez à la production de 2400 kWh d'électricité d'origine renouvelable chaque année. Pour vous donner un ordre de grandeur, c’est à peu près 35 % de la totalité de vos besoins énergétiques annuels nécessaires pour vous déplacer, vous chauffer, vous éclairer ou encore utiliser des services électriques divers tels que votre télévision, votre téléphone ou votre ordinateur.

 

Pour permettre aux riverains du projet de bénéficier en priorité de l’opportunité d’investissement, la collecte de financement participatif fera l’objet d’un phasage :

Du 14 au 28 novembre - Réservée aux communes

Les habitants et propriétaires des communes de Balâtre, Biarre, Billancourt, Cressy-Omencourt et Solente pourront investir pendant toute la durée de la collecte. Toutefois, afin de favoriser les investissements locaux, la collecte leur sera exclusivement réservée durant la première phase, du 14 au 28 novembre.

Du 28 novembre au 12 décembre - Réservée aux Communautés de communes

A partir du 28 novembre, ce sont les habitants et propriétaires des communautés de communes du Grand Roye, de l’Est de la Somme et du Pays des Sources. qui pourront à leur tour participer au financement du projet.

Du 12 décembre au 9 janvier 2020 - Réservée aux départements

A partir du 12 décembre, la collecte sera ouverte à tous les habitants de la Somme, l’Oise et leurs départements limitrophes (Pas-de-Calais, Nord, Aisne, Seine-et-Marne, Val-d’Oise, Eure, Seine-Maritime).

 

 

L’essentiel

LE PREMIER PRODUCTEUR FRANÇAIS D'ÉNERGIE EXCLUSIVEMENT RENOUVELABLE

Premier énergéticien français 100 % renouvelable et concessionnaire du fleuve Rhône depuis 1934, CNR a conçu un modèle dans lequel la production d’électricité verte se conjugue avec l’aménagement des territoires.

A la création de la Compagnie Nationale du Rhône en 1933, une logique d’intérêt général est affirmée : les revenus tirés de l’exploitation du fleuve, bien commun, doivent bénéficier au territoire. Plus de 500 projets ont déjà été menés pour les énergies renouvelables, le transport fluvial, le développement touristique et l’agriculture durable.

Avec 80 ans d’expérience sur le Rhône, CNR est une entreprise experte qui intègre toutes les étapes de la création de valeur : étude, conception, exploitation d’ouvrages, commercialisation de la production, prospection et développement d’actifs. CNR propose ses services en gestion et commercialisation des énergies intermittentes à d’autres producteurs et exporte son expertise en ingénierie hydroélectrique, fluviale et environnementale dans le monde entier.

Société anonyme d’intérêt général au capital majoritairement public, CNR s’appuie sur un actionnariat équilibré entre les collectivités locales, le Groupe Caisse des dépôts et ENGIE, son actionnaire industriel de référence, acteur mondial de l’énergie.

LE CONCESSIONNAIRE HISTORIQUE DU FLEUVE RHÔNE

En 1934, CNR a reçu de l’Etat la concession du plus puissant fleuve français pour son aménagement et sa valorisation selon trois missions solidaires :

- production d’électricité ;
- navigation ;
- irrigation des terres agricoles.

Concepteur et exploitant des centrales hydroélectriques, barrages et écluses du Rhône, CNR a également ouvert la voie navigable entre Lyon et la Méditerranée et construit sur le fleuve des sites industriels et portuaires, des ports de plaisance, des haltes nautiques et des bases de loisirs.

LE LABORATOIRE DES ÉNERGIES DU FUTUR

Participant activement à la transition énergétique, CNR prévoit, d’ici 2020, d’atteindre 4 GW d’actifs renouvelables en France. CNR travaille également sur la conception de projets innovants comme le photovoltaïque flottant et le photovoltaïque linéaire, mais également autour de nouvelles ressources comme l'utilisation de l'hydrogène.

 

Missions et engagements

Pour lutter contre le changement climatique, la transition énergétique est une nécessité. Forte de son modèle mariant public et privé dans une double ambition d’efficacité économique et d’intérêt général, CNR contribue à cette mutation en partageant son expérience et son expertise et en œuvrant pour l’accélérer, en cohérence avec les politiques publiques française et européenne.

9 ENGAGEMENTS POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ET LE CLIMAT


➔ PARTAGER LA RÉFLEXION ET L’ACTION

Participer à la formation des consomm'acteurs de demain
La transition énergétique nécessite de nouveaux comportements. CNR joue son rôle de leader des énergies renouvelables en participant à l’éducation des jeunes, avec notamment le lancement en 2016 d’un appel à projets pédagogiques.

Associer citoyens et collectivités à certains projets d’énergies renouvelables
CNR met en place depuis 2016 du financement participatif sur ses projets sous forme de placements éthiques pour les territoires, riverains, citoyens et collaborateurs.

Accentuer la concertation publique
Dans ses développements de parcs éoliens et photovoltaïques, CNR associe en amont les acteurs des territoires concernés. Pour aller plus loin, elle souhaite s’associer aux réflexions de la Commission spécialisée relative à la Démocratisation du dialogue environnemental.

Démultiplier sa stratégie RSE
Se devant d’être exemplaire dans ce domaine, CNR entend favoriser plus encore l’implication de ses collaborateurs.

➔ CONTRIBUER AU NOUVEAU MONDE ÉNERGÉTIQUE

Être un laboratoire des énergies du futur
La transition énergétique est une créatrice de filières industrielles. CNR intègre les stratégies d'innovation publiques et s’engage dans des partenariats de recherche industrielle sur les énergies renouvelables, la chimie verte, la mobilité électrique, les réseaux intelligents, la motorisation et le stockage hydrogène.

Tripler en cinq ans sa production en photovoltaïque et éolien « Atteindre 4 GW d'actifs renouvelables en France en 2020 » 
Le mix énergétique eau, vent et soleil de CNR s’inscrit dans la lutte contre le réchauffement climatique. D’ici 2020, CNR prévoit d’atteindre 4 GW d’actifs renouvelables en France.

Partager son modèle en France et à l’international
Reconnu pour sa pertinence dans la transition énergétique, ce modèle de progrès décentralisé, participatif et redistributif est promu par CNR dans ses partenariats, développements et actions, en France et à l’international.

➔ RÉPONDRE AU DÉFI CLIMATIQUE

Encourager la mobilité alternative
CNR participe au développement de modes de transport écologique : mobilité électrique (bornes électriques, motorisation à hydrogène terrestre et fluviale), transport fluvial, ViaRhôna.

Soutenir l’agriculture durable
Partenaire historique des agriculteurs, CNR les accompagne dans leur mutation vers une agriculture durable, notamment par des partenariats sur l’évolution des techniques agricoles.

 

Les valeurs

DÉVELOPPEMENT DURABLE : LA RAISON D’ÊTRE DE CNR

Plus qu’une simple démarche, le développement durable est à l’origine même de la création de CNR. Il est intimement lié à ses missions et à sa stratégie d’entreprise responsable. Le développement durable est le socle du modèle CNR, selon lequel l’ensemble des activités créatrices de valeur doivent favoriser un développement socialement équitable, économiquement viable et respectueux de l’environnement.

Elle s’incarne à travers cinq grands engagements :

- la production d’énergie 100% renouvelable et l’innovation dans ses usages au bénéfice de ses clients et de la société ;

- le partage équitable de la valeur ajoutée entre tous les acteurs : l’Etat, les actionnaires, les salariés et les territoires sur lesquels CNR intervient ;

- la maîtrise des impacts de ses activités sur l’environnement et la biodiversité, le respect des milieux naturels et leur valorisation ;

- le développement des territoires dans le cadre de ses missions d’intérêt général et de son esprit de service public ;

- une politique sociale fondée sur le dialogue, le management des compétences, l’égalité des chances face à l’emploi et la reconnaissance individuelle et collective du travail.

Laurence BORIE-BANCEL
Présidente Directrice Générale de CNR

« Nous entendons poursuivre notre développement dans les énergies renouvelables en renforçant notre excellence industrielle dans un contexte concurrentiel de plus en plus marqué. Par l’intensification de nos recherches dans l’optimisation et la gestion des énergies intermittentes, nous confortons CNR en tant que laboratoire des énergies du futur au service des territoires, contributeur majeur du nouveau monde énergétique. »

 

Pour en savoir plus :

Notre Analyse

Accès réservé

L'accès aux données financières est régulé par l'Autorité des Marchés Financiers. Pour accéder aux données d'analyse veuillez .

Simulateur
Si j'avais investi

|

Simulation d'investissement
Falvieux - Minibon 5 à 6%/an sur 2 ans
Simulation - Taux : 5% / an sur 2 ans

Investissement initial :

1 000 €

Remboursements et intérêts :

1 057,07 €

En 8 versements

DateIntérêts*CapitalMontant
14/04/202012,5 €119,63 €132,13 €
14/07/202011 €121,13 €132,13 €
14/10/20209,49 €122,64 €132,13 €
14/01/20217,96 €124,17 €132,13 €
14/04/20216,41 €125,72 €132,13 €
14/07/20214,83 €127,3 €132,13 €
14/10/20213,24 €128,89 €132,13 €
14/01/20221,64 €130,52 €132,16 €
Total57,07 €1 000 €1 057,07 €

Le résultat présenté ne constitue pas une prévision de la performance future de vos investissements. Il a seulement pour but d’illustrer les mécanismes de votre investissement sur la durée de placement. L’évolution de la valeur de votre investissement pourra s’écarter de ce qui est affiché, à la hausse comme à la baisse.



Les données du porteur de projet

Production annuelle 56 000 000 kWh